vendredi 9 juin 2017

Le nettoyant multi-usages

Ben oui, c'est bien joli tout ça, mais il manquait celui-ci ! Alors que c'est celui dont on se sert le plus au quotidien : à la cuisine au moins trois fois par jour, à la salle de bain, aux toilettes...
Bref, il manquait la recette du nettoyant magique qui dégraisse, désinfecte et fait briller ! 
Comme d'habitude, c'est une recette atrocement onéreuse et dont la complexité mettrait à mal n'importe qui. Sauf si vous avez réussi votre maternelle, là vous y arriverez peut-être ! ;-)
Donc, il vous faut :
- du savon noir, sous la forme que vous préférez,
- du vinaigre blanc,
- de l'eau,
- de l'alcool et des huiles essentielles, facultativement.
- un vaporisateur.

J'ai récupéré des vaporisateurs d'anciens produits ménagers du commerce pour les salles de bain et un pulvérisateur d'eau pour les plantes pour la cuisine, chacun fait à sa sauce.

                                         
Pour 500mL de produit, vous mettez donc deux cuillères à soupe de savon noir liquide (une cuillère à café si vous utilisez du savon mou), auxquelles vous ajoutez 250mL de vinaigre blanc. 
Vous pouvez voir sur la photo que je fais macérer des écorces de citron ou d'orange (ou les deux !) dans du vinaigre blanc : ça sent bon, et ça ajoute les propriétés dégraissantes des agrumes. Encore une fois, rien d'obligatoire, le vinaigre blanc tel quel fait très bien l'affaire.


Vous ajoutez à cela 250mL d'eau, et le tour est joué.

                                                       

Facultativement, mais c'est un vrai plus, vous pouvez diluer quelques gouttes d'huiles essentielles dans un peu d'alcool que vous ajoutez à votre mixture. Pour ma part, dans l'équivalent de deux cuillères à café d'alcool, je mets 5 gouttes d'HE de thym et 10 gouttes d'HE de romarin. Ça sent très bon, et ça ajoute aux propriétés désinfectantes.


Voilà, il resta à étiqueter le produit, histoire de ne pas arroser vos plantes vertes avec !


C'est parfait tel quel pour l'entretien de la cuisine. Si mon évier ou ma plaque de cuisson sont très gras, je saupoudre un peu de bicarbonate de soude après avoir pulvérisé puis je passe l'éponge, c'est impeccable.

Dans la salle de bain, et en particulier les toilettes, je l'utilise tel quel au quotidien, et de temps en temps, je saupoudre un peu de percarbonate de soude sur les surfaces après avoir pulvérisé. Ça désinfecte davantage et à des pouvoirs blanchissants assez incroyables.

Allez hop, au ménage ! ;-)



jeudi 8 septembre 2016

Le liquide lave-vaisselle

Alors voilà, le XXIème siècle est entré chez nous : mes parents nous ont offert leur ancien lave-vaisselle. Ô joie ! Finie la corvée de vaisselle ! Sauf que...
Sauf qu'il a fallu acheter plein de produits pour le fonctionnement de l'appareil : sels "régénérants", liquide de rinçage, pastilles de lavage miraculeuses.

Alors d'abord, pour information, jetez un œil sur la composition de vos sels régénérants : c'est juste... du sel. Alors ne vous cassez pas trop la tête ! ;-)

Ensuite, l'efficacité des pastilles de lavage m'a laissée dubitative. Pire, mes beaux-parents ont eu quelques problèmes de plomberie nécessitant de démolir une partie de leur carrelage pour découvrir une évacuation bouchée par, accrochez-vous, des pastilles de lave-vaisselle mal diluées !

Il n'en fallait pas plus pour que je me mette à expérimenter des recettes maison pour remplacer les pastilles problématiques.

D'abord, fini le format pastille : trop pénible, trop aléatoire en terme de dissolution.

Je confectionne donc un gel avec les ingrédients suivants, pour une bouteille d'1 litre :
- 3 cuillères à soupe de savon de Marseille râpé,
- 2 cuillères à soupe d'acide citrique,
- 2 cuillères à soupe de lessive de soude,
- 1 cuillère à soupe de percarbonate de soude,
- 2 dosettes de gomme de xanthane (facultatif),
- de l'eau.


D'abord, mélanger tous les ingrédients solides. Pour la gomme de xanthane, c'est juste parce que j'aime bien avoir une texture gel, c'est plus facile pour le dosage. J'utilise de vieilles dosettes de lait maternisé, dont le volume doit correspondre grosso modo à une cuillère à soupe rase.



Ensuite, ajouter environ 900ml d'eau : une réaction va se produire entre l'acide citrique et les produits sodés. Le mieux est d'attendre la fin visible de la réaction pour mixer l'ensemble.



Là, vous pourrez constater une reprise de la réaction : attendez encore qu'elle soit terminée pour transvaser votre gel dans une bouteille.



C'est prêt à être utilisé ! 



Un conseil, laissez votre bouteille ouverte une journée pour laisser la réaction se finir complètement, sans quoi le CO2 émis pourrait faire gonfler votre bouteille et projeter du gel un peu partout !










samedi 4 avril 2015

De délicieux petits œufs en chocolat

Pâques, c'est demain !
Papido et Mamicha sont venus voir leurs petits enfants, et en ont profité pour apporter une poule qui pond des œufs en sucre. Bonne idée pour la chasse aux œufs !
Sauf que les œufs en question se révèlent être des trucs informes en sucre bizarre plein de colorants tout aussi bizarres... Zut !

Pas question de priver les enfants de leur poulette pondeuse : Maman passe à l'attaque ! 


Les œufs d'origine filent à la poubelle, et hop ! Préparation de petits œufs en chocolat maison, à la bonne taille pour être "pondus" par la poule, délicieux, rapide à faire, et (vous me connaissez !) pas chers du tout.

Pour faire de tout petits œufs, j'utilise une plaquette de comprimés ovales évidemment vidée desdits comprimés. Ici une plaquette de capsules de Charbon de Belloc vidée dans une petite boite pour l'occasion. Avec un pinceau, je passe un très léger film d'huile de noix au fond des capsules pour m'assurer que mes "œufs" ne colleront pas au fond.


Ensuite, la recette doit être à votre goût, et surtout à celui de vos enfants ! Voici la mienne :
- 4 carrés de chocolat pâtissier,
- 4 carrés de pralinoise,
- 1 cuillère à café de sirop d'érable,
- 2 cuillères à café de crème de coco,
- de la poudre d'amande.

Je fais fondre dans une petit récipient le chocolat et la pralinoise avec le sirop d'érable et la crème de coco. Il faut que ça fonde, et surtout pas que ça cuise... Donc à feu très très doux et en remuant sans cesse.


Quand tout est fondu et bien homogène, je remplis la plaquette de comprimés et je la place au congélateur pour qu'elle durcisse. 



Ensuite, je démoule les œufs/comprimés dans une petite assiette dans laquelle j'ai mis de la poudre d'amande. Je fait tourner les œufs dans l'assiette pour les enrober de poudre d'amande, ainsi ils ne colleront pas entre œufs... Pardon, entre eux ! 


 

On recommence l'opération jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de chocolat : en ce qui me concerne, j'ai obtenu 48 petits œufs auxquels vous pouvez ajouter une bonne douzaine si, contrairement à moi, vous utilisez toute la préparation pour faire des œufs. 
Moi j'en ai mangé... Pardon ! C'était trop bon !

Il ne vous reste plus qu'à remplir votre poule de Pâques avec vos petits œufs et à trouver un super endroit pour la cacher !

Joyeuses Pâques à tous !

mardi 25 novembre 2014

Des pains de graisse maison pour les oiseaux du jardin

C'est l'automne, le froid revient doucement, les matins deviennent brumeux, et bientôt viendront les premières gelées...
Nous sommes bien au chaud chez nous, et si l'on pensait à nos petits amis à plumes ? Ils égayent nos balcons et jardins, alors aidons-les à se faire quelques réserves pour l'hiver ! En plus c'est facile, et les enfants adorent.

Pas besoin de grand-chose :
- de la graisse alimentaire dont la seule exigence est qu'elle soit solide à température ambiante. Du saindoux par exemple, ou certaines margarines, ou même de la graisse de cuisson de viande ! Une année, j'ai récupéré le gras dans ma poêle chaque fois que je faisais cuire de la viande, et ça marche très bien.
- des graines ou des miettes, des vieux flocons d'avoine...
- du fil de fer,
- des pots de yaourts vides.


La partie la plus "technique" consiste à préparer le fil de fer pour qu'il serve à la fois d'armature à votre pain de graisse et de système d'accrochage.
Faites deux cercles d'un diamètre légèrement inférieur à celui de votre pot de yaourt, puis rabattez votre fil de fer vers le centre du cercle avant de le replier vers le haut.


Placez ensuite votre fil de fer dans le pot de yaourt.


Faites chauffer la graisse pour qu'elle soit molle. Pas besoin de la rendre liquide, il suffit de la rendre pâteuse, pour les petits c'est plus facile à manipuler.


Mélangez ensuite cette graisse avec vos graines ou autres petites friandises pour les oiseaux, puis versez votre mélange dans les pots garnis du fil de fer.


Placez vos pots au réfrigérateur le temps de bien figer la graisse.

Il n'y a plus qu'à démouler vos œuvres et les accrocher aux arbres ou à votre balcon.


Un peu de patience et vous verrez bientôt les oiseaux se régaler ! :-)

mardi 8 juillet 2014

La pâte à tartiner maison

L'heure est grave : je viens vous parler aujourd'hui d'une terrible addiction. Sans doute une des plus répandue du monde occidental : la Nutellomanie.
Qui ne connait pas cette célèbre pâte à tartiner ? Tout le monde s'accorde à dire que, comme tout ce qui est bon, ce n'est pas ce qu'il y a de mieux pour la santé. C'est très sucré, c'est plein d'huile et en particulier d'huile de palme, et quand on a commencé le pot, il est très difficile de ne pas le finir à la petite cuillère.
Personnellement, j'ai tenté le sevrage, les substituts, la cure de désintoxication, rien  n'y fait. Je suis accroc !

Alors pour limiter les dégâts, je me suis mise en quête de la recette de pâte à tartiner maison qui pèserait un peu moins sur ma conscience à défaut d'alléger sa présence sur mes hanches.
Grâce à mon précieux binôme, Mélanie, qui a eu la bonté de partager une recette que vous retrouverez ici, j'ai trouvé là une base que j'ai modifiée jusqu'à obtenir la validation gustative de mon entourage.
A vous ensuite de modifier les proportions pour obtenir LA pâte à tartiner qui vous permettra de vous passer, enfin, du maléfique pot qui vous tend les bras à chaque passage au supermarché !

Pour un pot d'environ 250gr, il vous faut donc :
- 100gr de noisettes,
- environ 30gr de Pralinoise,
- environ 70gr de chocolat pâtissier,
- une cuillère à soupe rase de sucre,
- une cuillère à soupe d'huile de noix ou de noisette,
- du lait.

Tout d'abord, préchauffez votre four à 200°C, puis placez-y vos noisettes sur une papier sulfurisé. Laissez les environ 5 minutes : elles ne doivent pas griller, mais transpirer. Vous allez les voir devenir brillantes, puis suintantes : c'est le bon moment pour les sortir du four et les laisser tiédir.


Une fois tièdes, broyez les au mixeur. Ça prend un peu de temps : il faut obtenir une pâte de noisettes. Vous obtiendrez d'abord une poudre, de plus en plus fine et collante. N'hésitez pas à arrêter le mixeur pour bien remettre toutes vos noisettes dans le fond et continuez à mixer jusqu'à ce que la consistance de votre pâte soit celle d'une pommade. Ajoutez alors l'huile de noix et mixez pour bien mélanger.




Faites ensuite fondre au bain-marie le chocolat, la pralinoise et le sucre dans une cuillère à soupe de lait, et ajouter le mélange obtenu à vos noisettes. Mixez à nouveau.


Pour obtenir la consistance souhaitée pour votre pâte à tartiner, ajouter petit à petit du lait à votre préparation. Allez-y doucement ! Une cuillère à soupe à la fois et mixez bien jusqu'à obtention de la consistance que vous souhaitez. Moi j'aime bien quand c'est un peu pommade, facile à tartiner sans couler...


Et voilà ! Laisser reposer environ 2 heures avant de déguster !



vendredi 11 avril 2014

Faire ses yaourts maison

Rien de plus simple ! C'est bon, original et économique, surtout si comme chez moi, vous êtes de grands consommateurs !

Pour cela il vous faut un peu de matériel : les pots de yaourts en verre et la yaourtière. Cependant, si vous ne voulez pas investir dans l'appareil, vous pouvez faire vos yaourts grâce à votre cocotte-minute ! Bon, si vous n'avez ni l'un ni l'autre, là j'avoue ne plus rien pouvoir pour vous !

D'abord, la recette basique. Pour 10 pots de yaourts, il vous faudra :
- 1 yaourt nature (par la suite vous pourrez reprendre un de vos yaourts),
- 1 litre de lait,
- 5 cuillerées à soupe de lait en poudre,
- du sucre en poudre.

Pour ma part je mélange d'abord ensemble le yaourt et le lait en poudre, puis je mets très peu de sucre : environ 2 cuillerées à soupe, juste pour éviter que les yaourts ne soient acides. J'obtiens une sorte de pâte à laquelle j'ajoute le lait en remuant. De cette façon j'obtiens un liquide bien homogène.



Je répartis ensuite la préparation dans les pots de yaourts que je place dans ma yaourtière, et c'est parti pour 8 à 10h de chauffe ! En 8 heures j'obtiens un yaourt plus crémeux, en 10h, il sera plus ferme.


Vous n'avez pas de yaourtière ? Vous avez tort ! C'est pratique et il y en a de très bon marché ! lol
Enfin je ne vais pas vous pousser à la consommation, ce n'est pas le genre de la maison.
Pour faire des yaourts sans yaourtière, vous pouvez donc utiliser votre cocotte-minute : remplissez-la d'eau environ au tiers, et fermez-la bien. Faites chauffer, puis laissez chuchoter au moins une bonne dizaine de minutes.
Ensuite, il faut faire vite ! Laissez s'évacuer la vapeur, puis le plus rapidement possible, ouvrez-là, videz l'eau, et disposez à l'intérieur encore brûlant vos pots de yaourts en les laissant ouverts.
Refermez votre cocotte, et laissez ainsi une dizaine d'heures ! La chaleur va être maintenue à l'intérieur de manière suffisante pour assurer la fermentation de vos yaourts. A vous d'ajuster par la suite le temps d'incubation à l'intérieur de votre cocotte, car selon leur taille, leur qualité et le nombre de pots que vous y mettrez, le résultat ne sera pas le même... Ce sont les joies de la cuisine empirique ! ;-)

Enfin, dites-vous que vous pouvez laisser aller votre imagination pour parfumer vos yaourts... Vous pouvez mettre de la confiture de votre choix au fond des pots avant d'y verser votre préparation, ou encore parfumer cette dernière au chocolat, à la vanille... A la maison nous nous régalons de yaourts au thé : il suffit de chauffer un peu le litre de lait destiné aux yaourts et d'y laisser infuser 3 sachets de thé noir à la bergamote. J'attends ensuite que le lait ait refroidi et je m'en sers pour ma préparation de yaourts.
Si vous avez des idées originales pour parfumer vos yaourts, n'hésitez pas à nous les faire partager en commentaire !